Le pain de sucre : la chicorée qui a du caractère

Au coeur du rayon légumes, une drôle de salade nous interpelle. Grande, élancée, aux reflets dorées…C’est le pain de sucre, une chicorée sauvage qui a du caractère !

 

Les origines du pain de sucre

Le pain de sucre fait partie de la grande famille des chicorées comme la scarole, l’endive, la frisée ou la chicorée à café. Il entre dans la famille des chicorées sauvages qui ont la particularité de très bien supporter le froid, le gel pouvant même améliorer leur douceur. Le pain de sucre a été tout d’abord cultivé dans le sud de la France, le sud de l’Italie et en Suisse avant de se démocratiser un peu partout. Cette salade reste néanmoins assez rare et méconnue. Vous pourrez la découvrir à la coopérative grâce à la ferme Moschler (Innenheim).

 

Une chicorée de caractère

Le pain de sucre est exceptionnel par le volume, la largeur et la tendreté exceptionnelle de ses feuilles. 

Elles libèrent en bouche un goût prononcé de noisettes accompagné d’une touche d’amertume. Très proche de l’endive, les parties vertes du pain de sucre sont plus amères mais le coeur est plus doux. Il suffira d’ôter les premières feuilles si vous n’aimez pas l’amertume. 

Composé à 90% d’eau, le pain de sucre est peu calorique et riche en fibres. Il contient beaucoup de vitamine A, B et C. Il est également source de calcium et de phosphore.  Autrefois, il était utilisé par les Amérindiens pour calmer les brûlures d’estomac et les maux de foie. 

 

Comment le déguster ?

Vous pouvez préparer le pain de sucre cru en salade, cuit en gratin ou en fondue. 

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest